Frédéric Lefebvre est un marcheur nordique connu pour ses défis. De la via Francigena en solitaire, au désert du Wadi Rum en Jordanie, le marcheur de Billy Berclau dans le Pas de Calais a toujours un défi en tête. Pour lui, pas question de chiffres… Son plaisir : Se fondre dans la nature, l’apprécier, l’observer, et bien sûr, partager les bienfaits de la marche nordique, tout en apportant un message sur la préservation de l’environnement….

Frédéric Lefebvre : « La marche nordique longue distance et ultra, a toujours été pour moi une manière de me sentir vivant et d’échapper à la logique de cette monotonie que l’on peut parfois ressentir à certaine période de son existence. La marche nordique dans le désert est, et reste une aventure extrême que j’affectionne particulièrement.

J’avais 44 ans quand je me suis découvert par hasard cette passion de la marche nordique. J’ai vite compris que les championnats n’étaient pas pour moi. Pas besoin de podium pour comprendre qui j’étais. J’avais envie d’une pratique sportive extrême mais différente de ce que l’on peut voir ou pratiquer.

En évoluant dans cette discipline j’ai appris à lâcher prise, et à faire corps avec cette nature qui m’entoure puis à développer une sensibilité avec ce monde naturel qui m’entoure de toute part. Et puis j’ai appris à dominer mon corps et mon esprit pour avancer encore plus loin dans cette pratique sportive no limit. Ce que je recherche dans la marche nordique de longue distance, n’est sûrement pas la quête des chiffres, ni celle des kilomètres.

Je me suis blessé lors du HMDS (semi-marathon des sables 100 km), cet accident m’a obligé à prendre du recul avec la performance, et à être la meilleure version de moi-même sans être dans la compétition et se confronter à l’un ou l’autre. Cela m’a obligé à reconsidérer ma progression dans cette discipline, car c’est l’école de l’humilité. Il s’agit désormais pour moi de me fondre dans la nature et à l’apprécier, l’observer plutôt que de la dominer.

Aujourd’hui, je partage de toutes les manières possible la richesse et les bienfaits de la marche nordique de loisir, de trail ou ultra trail dans la nature, soit en montagne en France, dans le désert Jordanien du Wadi Rum ou encore peut-être bientôt en Islande, ou ailleurs. Je n’en sais encore rien, mais je m’y prépare déjà. Je veux aussi partager la fragilité de cet environnement dans laquelle j’évolue. Je veux continuer à marcher nordique dans cette belle nature que j’ai la chance de découvrir de par le monde, et pour cela je dois aussi continuer et contribuer à la préserver. Ce n’est pas seulement le poids des mots, ni l’impact des images qui feront le changement, mais aussi celui de mon engagement à faire à contribuer à mon niveau qui feront le changement. Ce n’est pas un message d’alarme que je pointe seulement, mais celui d’un engagement sportif dans un environnement naturel qu’il faut continuer de préserver pour continuer d’en profiter.

J’ai été particulièrement touché par la beauté du désert du Wadi Rum en Jordanie (Frédéric Lefebvre a participé à la Jordan Running Adventure Race fin 2022). J’ai pu mesurer la chance et le privilège que j’avais de pouvoir observer un levé de soleil lors d’une étape. Les couleurs qui changent et qui évoluent au fil de la journée. Il y avait de la difficulté dans chacune de mes foulées, mais pourtant j’ai continué d’observer ce désert.

100 km dans le sable, sous une chaleur parfois écrasante, sans compter le dénivelé, je n’ai rien lâché et je me suis rassasié de ces somptueux kilomètres, mesurant l’extraordinaire chance que j’avais d’être juste là. J’ai une fois de plus repoussé mes limites, j’ai marché sans me poser de question avalant chaque km avec gourmandise et fierté. J’ai rencontré et croisé des athlètes et des sportifs accomplis lors de cet événement. Des personnes charmantes qui ont accepté, sans exception, de partager leurs savoirs, leurs expériences et bien sûr leurs précieux conseils toujours dans cette bienveillance. Quelle aventure et quelle expérience. Je ne peux que vous exhorter à la pratique d’une discipline sportive, et ainsi trouver également cette sérénité et cette passion. Et si cette quête vous rend heureux alors partagez là sans compter, et soyez heureux dans la pratique de votre discipline.