La Marche

Premier moyen de locomotion, la marche a été délaissée au profit de l’automobile et des transports en commun. Depuis quelques années, on ne cesse de rappeler ses bienfaits, en rappelant la célèbre phrase d’Hippocrate : « La marche est le meilleur remède pour l’homme ». 

Origines de la marche

La Marche est le mode de déplacement des bipèdes. La bipédie des premiers hominiens date d’il y a environ 2 millions d’années, mais l’homme n’est pas le premier animal à avoir inventé la marche. L’Euparkeria, petit reptile africain aujourd’hui disparu, serait le premier animal a s’être levé sur ses pattes, il y a entre 245 et 234 millions d’années. A cette époque, l’Euparkeria était le seul être vivant a avoir cette technique qui lui fût bien profitable face aux nombreux prédateurs.

Selon des études récentes, bien avant l’apparition d’espèces terrestres, des poissons auraient pu avoir cette faculté de marcher sur le fond marin ou sur le littoral sur leur deux nageoires, en utilisant les mêmes circuits neuronaux que l’homme. Encore aujourd’hui, certaines espèces de poissons présentent d’ailleurs certaines dispositions à la marche sur le fond, voire hors de l’eau.

La Marche et l’évolution de l’homme

La marche pédestre fût utilisée de façon plus ou moins adroite dès l’apparition des premiers hominiens, espèces bipèdes postérieures à la séparation de la ligne humaine d’avec celle des chimpanzés. Elle a permis une grande avancée, celle de libérer les membres du corps pour progressivement manipuler des outils et donc, accompagner l’évolution de l’espèce humaine en développant par la même occasion, ses facultés intellectuelles.

La marche, indissociable de l’évolution de l’espèce humaine, a longtemps été le seul moyen de déplacement de l’homme. Même après l’invention de la roue, les hommes ont continué a marcher. On ne doit une modification du rapport de l’homme avec la marche, qu’au 20ème siècle, avec la popularisation de l’automobile, mais aussi avec le vélo et les transports en commun.

La Marche pour s’évader et retrouver la liberté

L’automobile a favorisé nos déplacements, plus rapides, plus loin, en apportant un sentiment de liberté fort agréable. Mais aujourd’hui la roue tourne. Ce sentiment de liberté en voiture n’est plus : Contrôles routiers, contrôles techniques, péages autoroutiers et urbains, coût de la voiture, coût des carburants, coûts de stationnements, risque d’accidents ….. sans oublier les problèmes de pollution et donc les maladies qui en découlent…. Le sentiment de liberté nécessaire à notre bien-être ne peut être comblé par l’automobile. La marche apporte ce sentiment fort d’indépendance et de liberté. On le voit aujourd’hui avec le développement important des sports natures, comme le trail. Dans notre société moderne qui privilégie l’économie, l’homme a besoin de se ressourcer en revenant à l’essentiel, la nature, la simplicité, la liberté …