Actualité, Blog, marche, Marche nordique, randonnée, Seine et Marne Vivre en Grand !

Paris-Meaux : 53 kilomètres à pied le long du canal de l’Ourcq

Retour sur un Paris-Meaux le long du Canal de l’Ourcq

Ce samedi 23 octobre 2021 était une occasion rêvée pour marcher.

La grisaille matinale a vite laissé place à un temps ensoleillé, une température idéale et pas de vent. De quoi partir sereinement et avec le sourire le long du canal de l’Ourcq.

Sans aucune pression, sans aucun objectif de temps, sans préparation particulière non plus, juste l’envie d’avaler les kilomètres et de profiter du temps. Voilà comment était prévue cette journée de marche accompagnée de Corinne, vice-présidente de l’association Nordik&co Nangis, qui se donnait à cette occasion, un nouveau défi après son premier 30 kilomètres en février dernier.

Ce Paris-Meaux en marche nordique et en suivant le Canal de l’Ourcq me trottait depuis quelques années, mais l’occasion ne s’était jamais présenté ou plutôt le temps, car il faut bien avouer, que cela prend du temps. Certains trouveront d’ailleurs cela plutôt long, mais ne dit-on pas : Quand on aime, on ne compte pas ?

Nous sommes arrivés sur Meaux vers 8 heures. Le temps de se garer, de faire un point sur nos provisions et de rejoindre la gare à près de 1,5 kilomètres, nous voici donc sur le quai, bien motivés ! Le train est direct et nous sortons de la Gare de l’Est vers 9h15 avec un premier objectif, aller visiter le Parc des Buttes Chaumont, avant de nous lancer à l’assaut du Canal de l’Ourcq.

De nombreux joggeurs font leur footing dans le parc, d’autres leur promenade matinale, et nous croisons aussi de nombreux marcheurs nordiques. On comprend pourquoi ce parc s’appelle Buttes Chaumont, ça monte et ça descend tout le temps. Nous empruntons aussi quelques marches avant de franchir le pond suspendu et de ressortir pour rejoindre le canal. Attention à ne pas en faire trop ! Il reste du kilomètre….

Voilà la Villette avec les anciennes halles, la géode, le Zénith. Le lieu nous rappelle à quelques souvenirs, salon de l’Etudiant, visite avec lycée ou collège, exposition StarWars en 2006, etc… De nombreuses personnes font également leur footing, d’autres jouent au football. C’est là que nous empruntons le Canal de l’Ourcq.

Nous avançons d’un bon pas, mais nous profitons aussi de la découverte des lieux en traversant toutes ces villes du 93, qui présentent des architectures modernes, voire futuristes : Pantin, Bobigny, Noisy Le Sec, Bondy, Les Pavillons Sous Bois, Aulnay et Sevran.

C’est à Aulnay que nous quittons le canal pour aller nous chercher un menu sandwich dans une boulangerie. Une bonne heure de repos de détente, nous ne pensons pas aux kilomètres restants. Il nous reste pourtant pas loin de 30 kilomètres.

Nous repartons reposé vers Sevran qui sera la dernière ville du 93. Nous longeons bien sûr le Canal de l’Ourcq, mais également le Parc de la Poudrerie où nous pouvons voir encore de nombreuses personnes courir ou faire du vélo.

Nous sommes désormais dans notre département, la Seine et Marne, dont vous pouvez retrouver sur le blog de nombreux articles sur ce lien.

L’itinéraire emprunte désormais une partie nature, où il est difficile de savoir où on se situe. Le paysage ne change pas, canal, forêt, et peu de repères de lieux, si ce n’est sur les nombreux ponts ou passerelles que nous rencontrons. Le chemin serpente et nous traversons Mitry Mory, une ville de près de 20 000 habitants sans s’en rendre compte, puisque nous ne voyons que très peu d’habitations.

Nous avançons vers Claye Souilly où nous ferons une halte goûter et chocolat chaud. Nous sentons que la température commence à descendre et nous ne nous éternisons pas.

Fresnes sur Marne, Charmentray, Meaux se rapproche et la nuit tombe. Bien que nous soyons équipés de torches, nous décidons de quitter le Canal de l’Ourcq à Trilbardou pour emprunter un chemin au milieu des champs. Cela nous change un peu. Il est vrai que depuis l’entrée en Seine et Marne, le chemin est assez lassant avec ces longues lignes droites ou ces chemins qui serpentent avec un paysage toujours plat.

Nous quittons Trilbardou en direction de Meaux par un chemin bien agréable et large. Les lumières de Meaux sont à l’horizon. Corinne sent une ampoule venir sous son pied et il nous reste à peu près 5 kilomètres à parcourir. Les derniers kilomètres se font donc plus lentement.

Après des heures en pleine nature, c’est désormais une marche urbaine. Nous descendons vers la gare de Meaux, encore quelques clichés sur la cathédrale, la Marne et un pont que nous empruntons.

Il est 20h45, nous avons bouclé 53 kilomètres avec une certaine fierté et des idées de prochaines balades…..Soit à peu près 10 heures de marche en enlevant les pauses.

48 heures après, aucune fatigue particulière ni de douleurs pour moi. Il est tant de retourner marcher ce soir avec Nordik&Co Nangis…..et Corinne malgré son ampoule, sera de la partie !

1 réflexion au sujet de “Paris-Meaux : 53 kilomètres à pied le long du canal de l’Ourcq”

  1. Magnifique récit de cette longue marche au long du canal de l’Ourcq depuis Paris jusqu’à Meaux accompagné de belles photos .

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s