Crédit : KMSP/FFA

Les réserves émises par Yohann Diniz avant son 50 km marche étaient fondées. Le marcheur rémois a dû abandonner son titre de champion du monde après 16 km de souffrance autant physique que psychologique. Après un départ très prudent, il est revenu provisoirement sur le Japonais Yusuke Suzuki, parti en tête, avant de décliner à partir du onzième kilomètre. « J’ai essayé de me mettre dans ma bulle, mais j’ai rapidement compris que ça ne voulait pas. Je n’avais rien dans les jambes, ni dans le souffle, je ne pouvais faire 50 km comme ça. Au bout de 16 km, je suis rincé ! », soufflait Diniz, groggy.