Blog, Floriane et Nicolas en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle, marche, randonnée

Retour avec Floriane et Nicolas sur l’aventure Saint-Jacques de Compostelle

Floriane et NicolaeFloriane et Nicolas ont terminé le 12 juin dernier, leur aventure vers Saint-Jacques de Compostelle. Après avoir partagé de nombreux paysages et quelques-unes de leurs rencontres sur leur Facebook, dont une sélection diffusée ici même, nos deux marcheurs reviennent sur leur périple pour notre plus grand plaisir. Un bon moyen de revivre en leur compagnie, cette belle aventure humaine.

Un peu plus de deux mois de marche, et vous voilà arrivé à destination. Que ressentez-vous à quelques heures de l’arrivée de ce long périple ? Beaucoup d’émotions se sont mélangées à notre arrivé. La joie d’y être, la tristesse de quitter ce chemin, la fatigue de deux mois et demi de marche, tout était très flou dans nos têtes nous ne réalisions pas vraiment que c’était la fin du chemin.

35191399_192601418057534_4472349183331794944_nVous avez partagé sur votre Facebook de jolies photos de paysages ou de villages typiques comme Conques. Quels sont les endroits qui vous ont le plus marqué ? Les étapes les plus marquantes sont pour nous entre Le Puy en Velay et Conques, chaque jour à son paysage différent. L’arrivée a St  Jean pied de port passage emblématique des pèlerins, la traversée des Pyrénées sous un soleil magnifique jusqu’à Roncevaux nous a ébloui. Le Camino Primitivo, un chemin sauvage avec un faune et une flore qu’on ne retrouve pas ailleurs au cœur des montagnes espagnoles.

Vous avez tout connu, le froid, la pluie, la neige, la chaleur…Qu’est ce qui a été le plus difficile à gérer ? Ce qui a été le plus difficile à gérer, la pluie car nous n’avions pas tout  à fait les équipements adaptés. 

Ces deux mois ont été riche de rencontres. Si je vous dis Jeanine, une rencontre marquante sur les débuts. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ? Jeanine est une rencontre que nous oublierons jamais, qui nous a marqués de part son attachante personnalité, elle constitue à elle seule une grande page du chemin de Compostelle… :  La maman du chemin.

JeanineQuelles autres rencontres vous ont marqué ? Difficile d’en choisir une, elles constituent toutes notre chemin. De nombreux français mais également des Américains, des Australiens, des Allemands, des Japonais, des Anglais, des Belges, des Suisses, des Hollandais, des Argentins, des Canadiens. Chaque rencontre nous a énormément apporté et a été précieuse. 

Vous êtes passé par le Gévaudan….Y avez-vous rencontré la bête ? 🙂 Oui elle n’est pas si terrible qu’on veut nous le faire croire, après une bière partagé elle nous a fait goûter sa spécialité….. « Le jacquot » 🙂

Comment vous motiviez-vous à vous réveiller tôt pour partir de bonne heure et de bonne humeur ? Se réveiller n’était pas difficile de nombreux pèlerins en dortoir étaient debout à 6 heures du matin ! Nous étions forcément réveillés, pour ce qui est de la bonne humeur, qui ne le serait pas à l’idée d’aller parcourir ce chemin ?

Comment avez-vous vécu le passage en Espagne ? Est ce que c’était comme un second souffle ? Le passage en Espagne a été une claque, les paysages qui sont devenus beaucoup plus goudronneux qu’en France plus proche des routes, culinairement c’est un gros changement également, mais nous avons su rebondir pour nous adapter. Notre choix de changer de chemin à Burgos pour emprunter le Camino Del Norte nous a redonné un second souffle pour la suite du chemin. Il nous a apporté le côté naturel et moins emprunté que nous avions besoin. 

esapgne.jpgCette belle aventure vous a permis d’être diffusé sur France 3 Occitanie. Un passage qui a été d’ailleurs diffusé également sur France 3 Ile de France, lors des grèves, et que j’ai eu le plaisir de voir…..Je me suis dit en regardant, mais je les connais ! 🙂 Comment vous êtes vous retrouvé dans cette émission ? Tout à fait par hasard, nous venions d’arriver sur Conques après une  étape sous un soleil de plomb, nous nous sommes posé en terrasse pour boire quelque chose de frais en appréciant la belle vue sur l’église Abbatiale . Deux journalistes sont venu a notre rencontre pour nous interviewé à notre plus grande surprise, la suite tu l’as vu à la télévision 😉 

Comment vous sentez-vous à quelques heures de votre arrivée ? La Marche est-elle bel et bien le meilleur remède pour l’homme ? Nous nous sentons merveilleusement bien, durant cette dernière étape nous nous sommes sentis pousser des ailes sous les chaussures. Nous avons fait une étape de quarante kilomètres sans presque s’en rendre compte. La marche est bel et bien le meilleur remède pour l’homme aussi bien pour sonder les profondeurs de son esprit que physiquement pour se remettre en forme.

Je suppose que cette longue virée est également truffée d’anecdotes. Pouvez-vous nous en citer quelques unes ? Oh oui, par exemple celle ou nous avons loupé un fléchage avec une carte, nous avons repéré un chemin qui coupait et ne nous faisait pas faire demi-tour. Quelques pas plus tard le chemin pédestre à peu a peu disparu et nous nous sommes retrouvé dans un champ avec deux chevaux qui ont commencé à se battre… Effrayé, mais gardant notre sang-froid nous avons fini par retrouver le chemin, ayant eu notre quota d’aventures pour un moment nous étions heureux de retrouver les fléchages 🙂 Nous avons également eu de très jolies moments comme celui d’un veau tout juste né aidé par des fermiers à faire ses premiers pas pour rejoindre son enclo et rejoindre sa maman.

Au delà des rencontres, il y a eu aussi de bons petits plats…..Avez vous découvert quelques spécialités régionales ? La France en est remplie. L’Aligot en Auvergne nous a régalé ainsi que le Bleu d’Auvergne ou encore le Saint-Nectaire. Le Sud-Ouest également avec ses magrets de canards et cassoulet. En Espagne nous avons apprécié le délicieux jambon Serrano ainsi que de très bons fromages d’Asturies ainsi que la sangria.

Serrano.jpgEt cette arrivée mardi dernier, qu’est ce que cela représente ? Pouvez-vous l’évoquer en quelques mots ? Quand nous avons commencé notre voyage, nous pensions que Santiago représentait la fin du voyage et le retour à la vie « active ». Dans un sens oui, mais après toutes ces journées à « méditer  » en marchant, Santiago ne représente qu’une étape de plus sur le chemin (plus importante par le tombeau de St Jacques) car marcher sur les chemins de Compostelle, c’est marcher vers l’inconnu, vers soi-même , vers les autres… « Sans cesse être en mouvement. » Sa philosophie ne s’arrête pas à Santiago; elle y va bien au-delà …

Rappelons que tout cela avait un but, soutenir l’association Bibliothèques Sans Frontières, Avez-vous atteint votre objectif financier ? Nous avons même pas atteint la moitié. Seulement 449€ sur 2000€. Mais nous ne voyons pas ça comme une défaite, c’est très difficile de vivre le chemin intensément de d’être connecté suffisamment pour promouvoir l’association et de se fait la cagnotte. Nous avons fait de notre mieux et le plus important pour nous est d’en avoir parlé autour de nous et fait connaitre cette association à bon nombre de personnes. Il nous reste encore 10 jours avant que la cagnotte ne se ferme, qui sait nous allons peut-être la remplir ?! 🙂 

Et maintenant ? quel est votre programme ? On vous rappelle que nous avons rendu notre maison et démissionné avant de partir. Maintenant nous allons profiter de notre famille et nos amis, passer du temps avec eux et repartir à la recherche d’un nouveau travail, d’une nouvelle ville et recommencer une nouvelle vie. Et bien sûr , se préparer à un prochain voyage 😀 Le GR20 en corse peut-être … 😉

En vous remerciant pour nous avoir fait vivre votre aventure, un dernier mot peut-être ? Merci à vous d’avoir pris le temps de partager nos aventures et d’avoir été intéressé par notre voyage. Pour vivre intensément le chemin de Saint Jacques de Compostelle nous vous recommandons : 

  1. Faire le voyage sans date de retour. 
  2. Y aller l’esprit ouvert ! 
  3. Ecoutez-vous ! 
Le chemin sous ces trois conditions, est pour nous la meilleure façon de profiter et de recevoir ce que le chemin nous donne.
Pour soutenir le projet de Floriane et Nicolas, au profit de Bibliothèques Sans Frontières, rendez-vous sur : Les Semelles de Vent.
merci.jpg

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s