Blog, Interview, marche, marche athlétique

Jean Blancheteau s’alignera sur le championnat de France du 50 km marche le 18 mars à Mérignac

17155458_1815487025367587_7448836879140084167_nJean Blancheteau (à gauche ci-dessus), champion de France du 20 km marche 2016, a 20 ans, sera au départ du championnat de France du 50 Km marche le 18 mars prochain à Mérignac (33). Une première pour ce marcheur talentueux, qui compte sur ce rendez-vous pour tirer un trait sur le sport de compétition. Un choix étonnant alors que ce dernier compte un palmarès prometteur.

A 22 ans seulement, vous affichez déjà un très joli palmarès avec une troisième place sur le championnat de France du 20 km marche en 2017 et une victoire en 2016. Pourquoi avoir choisit cette année le 50 kilomètres ? Depuis mes débuts, j’ai toujours souhaité faire du 50 kilomètres. Plus encore que la marche, ce que j’aime ce sont les efforts de durée, et le 50 km marche est l’épreuve d’athlé la plus longue qui existe aux J.O.. Mais mon ancien entraîneur, Eddy Riva, ne souhaitait pas que je me lance dans le 50 « trop tôt »….. Pour diverses raisons, notamment l’envie de faire du sport avec moins de contraintes et plus de plaisirs, je souhaite depuis 2 ans, arrêter le sport de « haut niveau ». J’ai mis du temps, mais j’ai compris que cela ne cadrait pas avec mes envies. La performance ne m’attire pas. Ce que j’aime, c’est la maîtrise de mon corps, les émotions vécues et décuplées par l’effort, et l’esprit de camaraderie. Tout cela est parfaitement illustré par ma course à la Roche-sur-Yon avec Aurélien Quinion en 2017 (Photo ci-dessus). Mais avant de stopper, je me suis juré de finir un 50.

Quelle est votre ambition sur ce 50 km ? Avez-vous des repères, des références ? J’ai fait une première tentative en octobre 2016, mais j’ai abandonné un peu après le 43ème kilomètres. En octobre 2017, j’ai retenté à Corcieux. Les conditions étaient terribles : Pluie, vent, froid ! Je reste d’ailleurs très admiratif des marcheurs du 100 ! La compagnie d’Hugo Andrieu et Benjamin Leauté m’a beaucoup aidé, mais à partir du 30ème ça a été compliqué (je ne m’étais pas vraiment préparé non plus), néanmoins je me suis dis qu’il fallait que je finisse. Au 40ème, après un bref calcul, j’ai constaté qu’à ma vitesse je ne pourrais jamais finir à temps pour avoir mon train de retour ! Pour la blague, j’ai donc continué jusqu’au 44ème, histoire de battre mon record… (Petite citation qui me va bien, issue d’un sketch des Inconnus  :  »Je pense que Raoul peut aujourd’hui battre son record du 10 000m, qui est, je le rappelle, de 8 500m… »). Pour le chrono je ne me prononce pas. Même si j’aimerais bien faire moins de 4h, pour faire plaisir à mon ancien coach de club Lionel Pernette, je souhaite avant tout finir. Ce coup là j’ai prévu de la marge pour mon retour après la course, pas d’excuses !

Je suppose que la préparation n’est pas la même que pour un 20 kilomètres. A quel moment dans l’année avez vous fait le choix de vous préparer pour le 50 ? Cette fois je me suis bien préparé, comme je le souhaitais. Depuis juillet j’ai quitté le Pôle de Nancy et m’entraîne seul à Toulouse. J’ai repris sérieusement la marche début janvier et la forme va crescendo, je me sens à un très bon niveau, enfin par rapport à moi-même.

Qu’est ce qui a changé dans votre préparation ? J’ai commencé par un bloc de vitesse pour reprendre des sensations, comme si cela allait être un 20km, pendant 3 semaines. Puis j’ai enchaîné par 4 semaines plus sur des allures spécifiques au 50km, avec une architecture à la Canova,  »en entonnoir » (ralentir progressivement sur les séances et accélérer en sorties pour se rapprocher des deux côtés de la vitesse de 50). Les deux dernières semaines seront consacrées au repos. Je tiens à remercier le groupe d’André Casale à Balma, qui m’a accueilli chaleureusement durant ma préparation. Avec eux les sorties longues passent à toute vitesse !

Quelque soit votre résultat, comment voyez-vous votre avenir sportif à plus ou moins long terme ? On a dû mal à vous voir arrêter. Ambitionnez-vous par exemple des marches de grands fonds ? Un Paris-Alsace vous fait il rêver ? Comme je l’ai dis plus haut, je souhaite arrêter le sport de haut niveau, et très honnêtement je n’ai pas envie de me voir régresser, je vais donc arrêter la marche  »de vitesse ». Adepte de long et de paysages, je vais plutôt faire un peu de balades et de courses en montagne, mais sans pression. Je me suis fixé pour objectif cet été la PICaPICA, une course en Ariège qui passe par l’Andorre (d’où le PIC à PICA…) avec un peu plus de 100km pour 11000m de dénivelé positif. Presque encore de la marche en fin de compte ! Mais à plus long terme je ne ferme pas la porte à un Paris Alsace. La seule chose qui me freine pour l’instant, c’est l’organisation que cela nécessite. Mais qui sait…? En Bourgogne on a déjà eu des très bons marcheurs de grand fond, comme Rémi Bonnotte !
France de 20km & 50km La Roche sur Yon 471

2 réflexions au sujet de “Jean Blancheteau s’alignera sur le championnat de France du 50 km marche le 18 mars à Mérignac”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s