Blog, Interview, marche, randonnée

Interview Deux Pas Vers l’Autre : Nil et Marie évoquent leur projet

Deux Pas Vers l'Autre Nil et MarieNil et Marie s’apprêtent à partir en 2018, lors de la première semaine de février, pour une aventure qui les mènera dans plus de 17 pays. Plus de 500 jours de randonnées, d’aventure culturelle et humaine les attendent. Après vous avoir présenté en novembre leur projet, Deux Pas Vers l’Autre, nous ne pouvions laisser partir ces aventuriers, sans évoquer avec eux ce projet un peu fou ! Je vous propose donc de les retrouver pour en apprendre encore plus sur leur projet.

Dans deux mois, vous allez vous lancer dans un projet un peu fou, rallier le Portugal à la Turquie. Une première chose me vient à l’esprit, comment peut-on se lancer dans un tel périple et pourquoi ? Tout d’abord, nous adorons tous les deux la randonnée et les voyages, un bon début pour des gens qui prévoient de parcourir des milliers de kilomètres, pendant plusieurs centaines de jours, dans 17 pays et près de la moitié des montagnes européennes ! Mais cela va un peu plus loin. La raison principale pour laquelle nous avons décidé d’entreprendre un tel voyage était de découvrir notre continent, de rencontrer nos voisins européens, pour en savoir plus sur leur pays et les gens qui nous entourent. Le défi sportif est là, mais nous nous lançons également dans une aventure humaine et culturelle.

Vous portez une attention particulière à la présentation de ce projet en évoquant la marche comme symbole de liberté. Peut-on y voir un besoin d’évasion face à une société où tout doit aller vite, voire à une société de surconsommation ? C‘est sûr qu’en randonnée, tout va plus lentement. On aurait pu sauter dans un avion et être à Istanbul en 3h30, on a choisi d’y aller à pied et ça va nous prendre 1 an et demi ! Ce voyage c’est effectivement une façon de nous remettre dans un rythme plus naturel, celui de notre corps et celui des saisons aussi. Nous étions tous les deux pris dans des vies professionnelles très exigeantes bien que différentes et avions parfois le sentiment de passer à côté de l’essentiel. Ce qui nous apporte aussi beaucoup de liberté dans cette aventure, c’est la modernité et la technologie. Sans les progrès dans les domaines de l’outdoor et de l’électronique, en particulier en matière de matériel ultralight, nous ne pourrions pas partir pour un tel périple et le partager comme nous prévoyons de le faire, en le rendant interactif et participatif. Aussi, la conception de notre itinéraire n’a été possible que grâce aux innombrables ressources disponibles sur internet.

Vous avez fait de longues randonnées tout au  long de l’année pour vous préparer à ce rendez-vous. Allez-vous vous octroyer une période de repos avant le grand départ ? Nous nous préparons physiquement pour cette aventure c’est sûr, mais tout le reste de la préparation nous pousse parfois à un ‘repos’ forcé. En effet, nos préparons aussi minutieusement que possible notre voyage, afin de mettre toutes les chances de notre côté. Cela passe par plusieurs choses : Il nous a fallu identifier le bon matériel, c’est à dire, celui qui sera suffisamment résistant pour nous accompagner durant tout ce périple en pendant 4 saisons mais aussi celui qui est assez léger pour nous permettre d’aller au bout de ce périple. Après cela, il nous restait à convaincre les marques retenues de nous soutenir. Au-delà de la qualité de leurs produits, nous avons sélectionné des entreprises en lesquelles nous croyons, engagées au respect de valeurs qui nous importent comme la sauvegarde de l’environnement ou une gestion éthique de l’entreprise. A cela s’ajoute une multitude de choses comme la préparation de notre site internet et de nos réseaux sociaux, organiser la logistique de notre départ … Je pense ne pas trahir de secret en disant que pendant plusieurs semaines, nous avons passé plus de temps au téléphone, ou derrière un ordinateur qu’à randonner !

Nil et MarieDans votre projet, on sent que c’est très professionnel, que rien n’est laissé au hasard. C’est un gros travail de fond pour monter un tel projet. Depuis combien de temps préparez-vous votre voyage ? Ce n’est pas facile de donner une date exacte parce que le projet est né de discussions entre nous. Il a pris plusieurs formes avant de devenir ‘Deux Pas Vers l’Autre’ tel qu’il est aujourd’hui. D’un rêve d’enfant à une aventure extraordinaire, en passant par des envies de liberté et de découverte, ‘Deux Pas Vers l’Autre’ était certainement déjà en nous sans que nous le sachions. Mais pour donner une réponse, cela fait environ 9 mois que nous travaillons sérieusement et concrètement à lui donner vie. Un beau bébé quoi !

Quand vous posez la question dans votre manifeste, ‘Les rencontres que nous feront seront-elles aussi faciles partout ?’, appréhendez-vous certains pays plus que d’autres ? D’après nous il est difficile de généraliser à propos d’un pays plutôt qu’un autre et surtout nous ne sommes encore jamais allés dans la plupart des pays que nous traverserons l’année prochaine. L’accueil ne sera pas le même partout, nous le savons déjà, mais ce n’est pas tant une question de pays et de culture que de personne et de moment, on l’expérimente tous au quotidien. Ce qui est sûr, c’est que nous allons traverser des régions où l’on voit généralement peu de randonneurs. Les gens que nous y rencontrerons seront-ils méfiants ou accueillants ? Là encore, cela déprendra des gens :). Aussi, nous allons traverser 17 pays dans lesquels 12 langues sont parlées. En plus de l’anglais, nous en maîtrisons deux, le français et l’espagnol. Dans tous les autres pays, la communication risque de ne pas toujours être facile. Ce que nous pensons universel, en revanche, c’est la posture du marcheur. Quand vous rencontrez un marcheur, vous le voyez dans sa vulnérabilité : Il arrive et repartira lentement, transporte avec lui tout ce qui a de l’importance à ses yeux pour accomplir l’entreprise dans laquelle il s’est lancé et a parcouru plusieurs dizaines, centaines, milliers de kilomètres pour venir jusqu’à vous. Cette posture fragile et modeste attirera, nous l’espérons, la curiosité et la bienveillance, si ce n’est la sympathie et l’hospitalité.

Vous allez revenir après plus de 500 jours de randonnée avec un lot important de souvenirs à retranscrire. Avez-vous déjà pensé à ce gros travail aussi ? Comment comptez-vous partager tout cela ? Un film unique ou plusieurs épisodes ? Oui, en fait c’est un travail que nous ferons sur la route. Outre ce que nous partagerons en instantané sur les réseaux sociaux, nous éditerons nos vidéos et nos photos au fur et à mesure, dès que possible. Evidemment, c’est un vrai défi numérique, que nous nous lançons. Que ce soit les recharges de nos équipements, l’entretien, le poids, les sauvegardes….. ça ne va pas être une mince affaire de mettre tout cela en place. Pour le moment, nous envisageons de partager nos rencontres via des interviews courtes au format ‘1 minute witch…’ comme nous en avons déjà publiées et de produire un épisode par pays, soit 17 au total, un peu plus complets sur notre expérience dans chaque pays. A notre retour, qui sait, nous aurons peut-être d’autres idées et envies pour partager tout cela ….

Dans vos partenaires, on retrouve le Parlement Européen et la Maison de l’Europe de Paris. Comment les avez-vous abordé et quel est leur rôle dans votre projet ? Deux Pas Vers l’Autre est un projet de découverte et de partager de ce que l’Europe a de plus beau à offrir : ses richesses naturelles, sa culture, ses terroirs, les Hommes qui y vivent… Il nous a donc semblé essentiel d’y associer les institutions européennes qui se sont fixés ce même objectif. En 2018, dans le contexte de l’année européenne du patrimoine culturel, la Maison de l’Europe de Paris mettra notre projet à l’honneur. Concrètement, en plus de nous laisser régulièrement publier sur ses réseaux sociaux, elle relaiera ceux de nos contenus qu’elle juge pertinents pour ses usagers (interviews, articles de blog …. ). Séduit par notre initiative ‘qui se propose d’aller à la rencontre des différents peuples d’Europe, de percer leur identité, de connaître et de mieux faire connaître leur culture et leur patrimoine afin d’illustrer la richesse et la diversité de notre continent’, le Parlement européen nous accord son haut patronage. C’est en particulier la dimension culturelle de Deux Pas Vers l’Autre qui a retenu l’attention du Parlement européen. Le Haut Patronage qu’est-ce ce c’est ? C’est un soutien moral de la part de l’institution apporté à des projets qu’elle juge sérieux, ayant une volonté de préservation et de diffusion du patrimoine et de la culture. Les projets présentés doivent remplir un certain nombre de conditions comme avoir une dimension européenne manifeste, avoir un but non lucratif, etc…. C’est donc pour nous avant tout, un gage de sérieux et un soutien moral.

Marcher c’est déjà de bonnes chaussures. Pour une telle distance, 10 000 kilomètres à pied, comptez-vous emmener plusieurs paires de chaussures ? Nous misons pour le moment sur 3 paires de chaussures chacun, que nous renouvellerons au besoin, chacune adaptée à des terrains et des climats différents. Une première paire très légère pour l’été et les grosses chaleurs et les terrains sans trop de relief, une seconde plus robuste et plus chaude pour les passages montagneux et mettables en 3 saisons et une dernière spécialement dédiée aux conditions difficiles et plus particulièrement à l’hiver et à la neige. Nous discutons actuellement avec un partenaire de choix pour nos chaussures. On devrait pouvoir vous en dire plus rapidement :).

Dormir à la belle étoile, c’est quelque chose donc vous avez l’habitude ? Oui, on commence à en avoir l’habitude ! C’est-a-dire que l’on passe la majorité de nos vacances sous une tente, un tarp, ou juste les étoiles :).

Marie : Camper, dormir sous une tente, c’est quelque chose que je fais depuis très jeune et j’ai toujours adoré ça. Quand on s’est rencontré, Nil avait plus d’expérience que moi en randonnée et en particulier en randonnée itinérante ultralight. Il avait déjà l’habitude de partir pour plusieurs centaines de kilomètres, un hamac, une poche à eau et un couteau dans son sac ! J’avoue avoir eu quelques appréhensions la première fois que nous sommes partis randonner 10 jours avec juste un petit tarp. Abandonner l’impression de sécurité offerte par 4 murs et un toit, soient-ils en toile de tente, m’a demandé un petit effort. Quoiqu’il en soit, après une première journée de marche, il en aurait fallu plus pour m’empêcher de dormir ! La première nuit passée, le sommeil profond qui suit une journée bien remplie, le sentiment inégalable de liberté, de n’avoir besoin de rien de plus qu’un carré d’herbe moelleuse pour se sentir chez soi ont suffit à me donner envie de recommencer le lendemain !

Quand vous partez en randonnée, sur une journée comme vous l’avez fait au cours de l’année, ça peut aller jusqu’à combien de kilomètres parcourus ? Les randonnées de préparation que nous avons faites cette année avaient plusieurs objectifs : Tester notre matériel, apprécier le poids de nos sacs au long cours, éprouver ce qui sera bientôt notre routine (marcher, photographier, rencontrer, trouver à boire et à manger, filmer, écrire, éditer photos et vidéos, installer le camp pour la nuit et recommencer). Pour faire rentrer tout cela dans une journée et aussi pour faire face à l’accumulation des journées de marche, nous tablons sur une moyenne d’une vingtaine de kilomètres par jour, qui variera selon le relief, la météo, les rencontres…. Mais les journées à 35/40 kilomètres, ne sont pas rares !

Je vous remercie d’avoir répondu à ces quelques questions, pour connaître un peu mieux votre aventure. Un dernier mot peut-être, avant les fêtes de fin d’année, et votre départ en février prochain ? Accomplir dans sa vie quelque chose d’immense paraît souvent inatteignable. Des exploits qui paraissent n’appartenir qu’aux autres, aux choix de vie qui nous trottent des années dans la tête, l’inconnu fait hélas plus souvent peur qu’il n’attire. Libérons-nous de ces peurs, et prenons le temps d’aller vers les choses car nous ne voulons rien regretter.

Pour suivre l’aventure, rendez-vous sur Deux Pas Vers l’Autre.

 


 

3 réflexions au sujet de “Interview Deux Pas Vers l’Autre : Nil et Marie évoquent leur projet”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s