Blog, Interview, marche, marche athlétique

Florian Mayer, en marche pour le meilleur en 2019

Florian Mayer 2Florian Mayer, Champion de France en titre du 50 kilomètres, a connu une année 2018 riche sur le plan sportif mais également sur le plan professionnel. A trois mois des prochains championnats de France de marche athlétique qui se dérouleront sur ses terres, Florian Mayer nous livre un long entretien sur cette année 2018, mais également sur ses motivations, pour le 17 mars à Epinal, où il compte bien garder son titre.

Les prochains championnats de France se dérouleront pour vous, à domicile. Comment avez vous pris la nouvelle ? Oui effectivement les prochains championnats de France des 20 et 50 kilomètres marche se dérouleront à Epinal, donc à domicile car c’est mon nouveau  club, l’Athletic Vosges Entente Club, qui organise ce championnat. Cependant je savais déjà que la compétition se déroulerait à Epinal depuis cet été, donc avant ma mutation. Je prends cela comme une très bonne nouvelle et c’est vraiment motivant de pouvoir évoluer à domicile pour une telle compétition ! Je sais également que mon club organisera cet événement de la plus belle des manières afin que ce soit la grande 
fête de la marche.

 Je suppose qu’il s’agit pour vous d’une motivation supplémentaire ? Bien sur qu’il s’agit d’une motivation supplémentaire. J’ai encore plus l’envie de réaliser une belle performance ce jour là où normalement si je peux faire la préparation adéquate. Je m’alignerai sur le 50 kilomètres dans l’optique de conserver mon titre mais ça c’est encore trop loin pour pouvoir le dire. Le 50 kilomètres est une distance où il faut rester humble tant cette distance est éprouvante et aléatoire… !

Comment c’est passée votre année après votre victoire sur le 50 kilomètres au championnat de France de Mérignac ? Est ce que votre titre a changé beaucoup de choses dans votre motivation, dans vos relations avec les autres compétiteurs, le public, etc….. Ma saison après la victoire sur le 50 kilomètres de Mérignac a été traversée un peu comme un fantôme malheureusement… j’ai été blessé à l’issue de ce championnat où j’ai contracté une tendinite à l’adducteur, tendinite que j’avais déjà lors de mon 50 kilomètres, mais j’ai serré les dents et ça a tenu. J’ai voulu après un repos d’environ 3 semaines me préparer pour un 20 kilomètres dont l’objectif était de me qualifier aux championnats de France élite mais mon corps m’a dit stop et je n’avais plus la force de le préparer, la douleur était trop forte à tel point que j’avais mal lorsque je me tournais dans le lit durant la nuit… J’ai donc déclaré forfait pour les deux tours d’interclubs, cette décision a été très mal reçue par mon ancien club ( l’ANA SG Wantzenau)… en plus je devais passer la visite médicale pour mon futur métier en tant que Gardien de la paix, alors j’ai surtout voulu ne pas aggraver ma blessure, ce qui pour moi est logique, il faut d’abord s’assurer un avenir professionnel car on ne vit pas de la marche ! Mon ancien entraîneur ne comprenait pas mon choix et m’en a voulu… c’est bien dommage mais je n’allais pas satisfaire ses caprices au risque de réduire à néant mon avenir professionnel ! Suite à cela il n’a pas voulu m’accompagner ou me trouver un accompagnateur pour pouvoir participer aux championnats de France espoirs à Niort, ainsi j’ai décidé compte tenu des conditions et du climat tendu qu’il y avait entre mon club et moi de ne pas participer aux championnats de France. Il a agi par esprit de vengeance, si il en est fier tant mieux pour lui, moi je sais passer outre cet événement et me projette vers l’avant. J’ai pu bien profiter de l’été en faisant énormément de vélo de route avec mon père le matin et profiter du Tour de France l’après-midi. C’était vraiment un été cool avec la victoire des bleus à la coupe du monde ! J’ai cependant décidé de changer de club à l’intersaison car je voulais rejoindre un club qui me donne les moyens d’atteindre le haut niveau et qui regarde vers le haut niveau. J’ai choisi de m’engager auprès de l’AVEC (Athlé Vosges Entente Club Pays de Remiremont) que je remercie pour leur très bon accueil. Ils me mettent dans les meilleures dispositions pour que je puisse vraiment me concentrer sur mes objectifs. Cela me tenait à cœur également d’évoluer sous les ordres d’Eddy Riva qui est un grand coach et ancien athlète ayant participé aux Jeux Olympiques 2004 et 2008 ! Je le remercie beaucoup pour la confiance qu’il m’accorde dans mon projet d’atteindre le plus haut niveau. Avec Eddy, on a mis en place un programme pour le début de saison qui a payé car je fais champion de France de l’heure marche à Saran et un podium avec mes partenaires de Club à la coupe de France des spécialités à Obernai. Ensuite je bats également le record de la montée du mont sainte Odile donc le moins que l’on puisse dire c’est que notre travail porte ses fruits !

Non mon titre n’a rien changé dans ma motivation car je suis un compétiteur donc je suis toujours motivé pour jouer la gagne ou le podium ou du moins faire la meilleure performance possible ! En revanche mon titre a changé des choses, car j’ai pu obtenir un partenariat avec Décathlon Les Halles à Strasbourg, que je remercie beaucoup. Ils m’équipent en textile et chaussures avec la chaussure spécialement conçue pour la marche, la nouvelle Newfeel. J’espère ainsi que ce partenariat en amènera d’autres. Des éventuels intéressés peuvent me contacter par mail : flo.mayer1996@gmail.com !

Vous avez remporté en novembre dernier la Montée du Mont Sainte Odile. C’est une course qui vous tient à coeur, Pouvez vous nous en dire quelques mots ? Oui j’ai remporté pour la cinquième fois consécutive la montée du Mont Sainte Odile en battant le record de l’épreuve donc je suis suis très content et fier. Cette montée me tient à cœur et désormais c’est un peu mon jardin tant je m’y sens bien. C’est une montée très dure avec quelques passages qui font bien mal aux pattes mais vraiment plaisante ! Elle est chaque année très bien organisée et c’est un plaisir pour moi d’y revenir. Cette année je m’étais spécialement préparé dans le but de battre le record, mission accomplie. !

Florian MayerQue retenez-vous de cette année 2018 hormis votre victoire sur le championnat de France ? 2018 c’est tout simplement la plus belle année de ma carrière !! Hormis le titre sur 50 kilomètres, je réalise le podium aux France espoirs à Lyon en février, je gagne à Saran le titre sur l’heure. Avec l’équipe, on fait un magnifique podium en relais, je gagne la montée du mont sainte Odile, j’obtiens mon concours de gardien de la paix, c’était vraiment magnifique comme saison !! Je redemande encore et encore des saisons comme celle là ! Mais le titre reste le souvenir le plus marquant assurément !

Vous êtes encore très jeune, tout juste 22 ans, vous avez donc encore une marge de progression très importante. Mais la progression passe aussi par l’entraînement. Y’a t’il une évolution dans vos entraînements entre aujourd’hui, et il y a un an ou deux ? Oui effectivement j’ai 22 ans aujourd’hui et suis encore très jeune. Ma marge de progression est encore grande et c’est pour cette raison que l’on va l’exploiter ! L’arrivée d’Eddy Riva comme coach est vraiment l’illustration de cet investissement pour continuer à progresser ! Il m’a préparé depuis novembre 2017 pour le 50 kilomètres, pouvoir bénéficier d’un tel entraîneur apporte vraiment un plus car je bénéficie de toute son expérience et de toutes ses compétences ! Ainsi l’évolution avec lui a été très importante. Il y a une grande précision pour optimiser la performance avec un plan d’entraînement calculé pour être au top le jour J, des analyses vidéo afin d’améliorer la technique, un suivi détaillé pour bien gérer la fatigue. Tout cela mis bout à bout permet en quelque sorte d’arriver à 100% le jour de l’objectif majeur de l’année ! C’est une énorme évolution par rapport à l’entraîneur que j’avais auparavant, avec lui c’était rien de précis, il n’y avait aucune planification et c’était des méthodes à l’ancienne sauf que désormais il faut vivre avec son temps et avec les technologies qui nous entourent. Le travail avec Eddy porte ses fruits et j’espère réaliser une grande saison 2019 encore plus belle que celle qui va s’achever dans 10 jours.

Suivez-vous l’actualité de la marche, et notamment les noms de ceux qui seront le 17 mars prochain vos adversaires ? Oui évidemment que je suis l’actualité de la marche et de tout l’athlétisme en général. En revanche je ne sais pas qui seront mes adversaires en mars prochain car normalement certains feront le 35 kilomètres, autrement je sais à peu près qui fera le 50 kilomètres mais je ne suis pas au courant des désirs de tous les marcheurs. En tout cas chaque adversaire sera à battre si je souhaite conserver mon titre, mais il faudra d’abord que moi je sois prêt et pour l’instant je ne sais pas encore comment je vais pouvoir m’entraîner lors de ma rentrée en école de police le 7 janvier prochain.

En mars il peut faire encore froid. Craignez-vous le froid ou la chaleur ? Ou vous adaptez vous facilement ? Oui il risque de faire froid, peut être même avec de la neige… mais me concernant je préfère largement le froid à la chaleur ! Je déteste marcher lorsqu’il fait chaud car ça crée une perte d’énergie considérable… je m’adapte bien au froid mais pas du tout à la chaleur…

La marche demande de nombreuses heures d’entraînements, de kilomètres. Est ce qu’un marcheur comme vous, de haut niveau, profite tout de même des fêtes de fin d’année ? Oui en effet la marche demande énormément de sacrifices,d’heures d’entraînements, de kilomètres et d’efforts mais j’aime ça alors je ne vais pas me plaindre, c’est moi qui l’ai choisi et je sais dans quel but je le fais : afin d’atteindre mon rêve ! Oui je peux pleinement profiter des fêtes de fin d’année où je serai en famille pour Noël et en famille avec ma copine pour nouvel an donc je vais en profiter à fond ! On peut en profiter sans toucher à l’alcool et c’est ce que je ferai car l’alcool et le sport de haut niveau ne font pas un bon mélange. Pour le nouvel ce sera pareil car grâce à la tradition alsacienne lors de la nuit du réveillon on fait des pétards et des feux d’artifices
alors j’en profiterai de cette manière !

En vous remerciant on vous souhaite, une très bonne préparation, pour être au TOP, le jour J ! Je vous remercie pour cette belle interview et pour le courage que vous me souhaitez, car combiner l’école de police et la préparation du 50 kilomètres sera
dure, mais je veux être prêt et à 100% le 17 mars !

1 réflexion au sujet de “Florian Mayer, en marche pour le meilleur en 2019”

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s