Blog, Challenge Nordique Bretagne, Interview, Marche nordique, Marche Nordique Tour

Denis Leux : Breton, compétiteur, coach et surtout passionné

photo_1Denis Leux, vainqueur en 2018 de l’Ultra Marin et de nombreuses autres courses, est l’un des meilleurs représentants du Challenge Nordique Bretagne et l’un des meilleurs marcheurs français. C’est dans le train, en se rendant en Seine et Marne (77) pour la Nordique Avonnaise, que le compétiteur breton et coach formé par la FFA, nous a donné de son temps pour évoqué un sport qui dit-il, lui a apporté énormément sur le plan sportif et surtout, extra-sportif.

Comment êtes-vous venus à la marche nordique ? C’était fin 2013 en accompagnant ma femme sur une marche en faveur du téléthon. J’ai pris une licence dans la foulée et j’ai été conquis rapidement par l’aspect compétition qui se mettait en œuvre sur la Bretagne avec la création du CNB ( Challenge Nordique de Bretagne).

Vous pratiquez essentiellement la marche nordique en Bretagne, où la marche nordique en compétition est très développée, avec notamment quelques courses prestigieuses comme l’Ultra Marin que vous avez remporté cette année. Comment expliquez-vous cette dynamique autour de la marche nordique en Bretagne ? Cette dynamique est simple mais elle a été compliquée à mettre en œuvre. La Bretagne est une région de trail avec de très belles courses parcourant nos plus beaux sites et cela a donné l’idée à deux précurseurs de la MN Bretonne de créer le CNB, (Dominique NABUCET et Didier GUILLEMOT). Ils ont démarché les organisateurs pendant un an en envoyant plus de 250 lettres afin qu’ils proposent également une épreuve nordique avec un cahier des charges à respecter. Ça a commencé doucement pour arriver à plus de 50 MNC cette année et automatiquement, qui dit courses dit compétiteurs, et nous sommes nombreux à y participer afin de récupérer des points pour bien figurer au classement de ce challenge réputé et envié par de nombreuses régions. L’ultra Marin est bien sûr la course Bretonne attirant des nordiques de la France entière pour un week-end de retrouvailles au bord d’une des plus belle baie au monde (non non j’suis pas chauvin 😏).

Pour revenir à l’Ultra Marin, une course longue, 29 kilomètres, c’est une distance qui semble vous convenir. La plupart des courses tournent entre 10 et 15 km. Pensez-vous que sur une course comme le Championnat de France de Fontainebleau en septembre dernier, vous pourriez être à une meilleure place si la course était disputée sur 20 kms ou plus ? Cette course est certes longue mais relativement plate pas comme les courses de montagne, et avec mon passé de vttiste ou de longues sorties étaient fréquentes, je suis entraîné à maintenir un effort sur une longue durée. Pour cette course, nous avons avec mon équipe suivi un plan d’entraînement sur 8 semaines afin d’arriver au top, et malgré la chaleur, nous terminons 1ère équipe. Pour revenir à la finale de Fontainebleau, sur une distance plus longue, la gestion de course tient un rôle plus important et le résultat serait automatiquement différent. Pour ma part, ayant pris une pénalité, et je n’ai pas été le seul, j’aurai pu être mieux placé. Mais ce sont les aléas de ces courses ou l’aspect technique est primordial. Mais pourquoi pas un championnat de France longues distances, il y aura certainement de nombreux adeptes et je me vois plus faire 400 kms de voiture pour faire une course de 30/40 kms, que pour une de 10 et ça je ne dois pas être le seul a le penser.

A l’avenir, si le nombre de participants est de plus en plus importants, il serait peut être envisagé comme pour la marche athlétique, des championnats avec des distances….champion de france du 10kms, du 20 kms ….C’est quelque chose qui vous intéresserait ? Oui bien sûr, et cela va devenir indispensable car il faut que la MNC devienne une discipline de compétition complète aux mêmes titres que les autres avec plusieurs distances afin de fédérer le maximum de compétiteurs et de faire de ces rassemblements, de vraies fêtes Nordiques.

Et si un jour une course longue distance était envisagée sur plusieurs jours… Imaginons une course comme  le Tour d’un département avec différentes étapes, peut être 20 ou 30 kms de marche chaque jour …. Vous seriez partant ? Partant et j’adorerai. Quelques compétitions de ce style existent déjà mais pas eu le temps d’y participé. Mais c’est sûr c’est plus du tout la même préparation et nous sommes prêts moi et ma team, à relever ce genre de défi.

photo_3Comment vous entraînez-vous ? Faites vous également d’autres sports en complément ? Certains de mes amis me traite de bigorre et ils n’ont pas tords. Je dois faire entre 10 et 15 heures de sport hebdomadaire, soit 100 kms environ en alternant marche Nordique, course à pied et vélo. Car mon autre passion c’est la CAP et j’utilise le vélo avec un peu le train quand mon vélo est fatigué pour me rendre au taff. Je ne me vois pas faire toute ces heures qu’en MN, et je trouve que l’association de ces trois disciplines est un plus, cumuler et sans risquer l’overdose, et j’adore être dehors à parcourir les chemins. Cela m’a donné l’idée d’une nouvelle discipline que je pratique de temps en temps afin de parfaire ma préparation, c’est le Pirathlon 😳 1h30 de MN suivi d’1h30 de CAP et terminée par 1h30 de vélo 😳 le tout en 5 heures, idéal pour préparer les longues distances en évitant les blessures. 
J’aurais aimé faire du triathlon mais j’sais pas nager 😂

Que vous apporte la marche nordique ? Le plaisir de faire un sport complet et accessible par le plus grand nombre de personnes, et c’est pour cela que j’ai voulu être coach formé par la FFA pour participer à l’essor de cette nouvelle discipline qui n’a d’avenir qu’en étant représentée par des clubs, car toute discipline technique a ses règles et ses contraintes.

On dit que la marche nordique c’est une grande famille, on peut ressentir encore plus cette notion de famille quand on évoque le Challenge Nordique Bretagne… Est ce que je me trompe ? Tout à fait d’accord à cela car on vient sur les courses d’abord pour la compétition et on y revient pour l’ambiance et pour le plaisir d’y retrouver ses amis qui deviennent adversaires pendant le temps d’un run. Ce CNB est l’antichambre du MNT et bon nombre de compétiteurs vont faire leurs premières armes sur ces compétitions d’un très bon niveau physique et technique, même si la technique de certains laisse à désirer, car sans juges mais les cadres du CNB les mettent au pas Nordiques et sont privés de galettes/saucisses à la troisième mi-temps.

Quel est votre ambition pour l’année prochaine ? Pensez-vous encore progresser ?Cela fait 4 ans que je progresse et en me disant que je ne peut pas faire mieux 😳 et je vais encore le dire demain lors de la remise des prix du MNT à Fontainebleau.
Je vais donc continuer à m’entraîner car j’aime ça et j’encourage ma team à suivre mes traces, et c’est bien parti car quoi de mieux que d’aller sur ce MNT entouré d’une joyeuse bande de sportifs confirmés, mais avec le sourire entre les dents une fois qu’ils ont craché le couteau 😏.

On approche de l’hiver, est ce que cela signifie forcément moins d’entraînement ? Non pas du tout, car quand on aime et qu’on est Breton alors c’est pas une pluie entrecoupée d’averses qui vont nous scotcher devant téléfoot le dimanche matin. 

Quelle est votre plus belle victoire à ce jour ? Il y en plein, car chaque course gagnée n’a jamais été facile tant le niveau Breton est élevé. Celles-ci sont à chaque fois mémorables à l’issue incertaine tant que la ligne n’est pas franchie. Mais bien sûr Vannes a été la plus belle, avec ma collègue de club, France ALLAIN, on a préparé cet événement durant 10 longues semaines afin d’être au top et cela a payé. Quelle émotion de franchir la ligne la torche en main et cette victoire je l’a dédit bien sûr à ma team bien présente physiquement en mentalement car ce fut une course difficile pour nous les Bretons car effectuée sous une chaleur méditerranéenne. 

Un Grand Merci à vous, un dernier mot peut être ? Oui pour vous dire que la marche Nordique m’a énormément apporté d’abord avec le CNB puis avec le MNT au niveau sportif, et surtout extra sportif en découvrant des personnes de Bretagne et de France ayant la même passion, même si l’on marche pas à la même vitesse, vraiment sympathiques. 

photo_2

1 réflexion au sujet de “Denis Leux : Breton, compétiteur, coach et surtout passionné”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s