Blog, Interview, Marche nordique

Entretien avec Rodolphe Cressonnier vainqueur Sur Les Traces de Vauban

DSC_4468

Troisième du championnat de France 2017, Rodolphe Cressonnier s’est imposé le samedi 13 janvier sur la Marche Nordique chronométrée de l’événement Sur les Traces de Vauban. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je vous invite à le retrouver sur Culture Marche, pour évoquer sa participation, et découvrir l’un de nos meilleurs marcheurs, qui entend bien promouvoir son sport en France, comme à l’international, pour dit-il : ‘plus d’échanges et montrer ce que l’on peut faire en France‘.

Qu’avez-vous pensé de la course proposée par l’organisation Sur Les Traces de Vauban ? Ce que j’ai trouvé de très intéressant sur cette course, c’est qu’elle a une âme. C’est déjà un grand événement sportif et ça peut devenir une belle course de marche nordique. Le tracé est intéressant parce qu’il est assez varié. Au niveau de l’organisation, les gens sont motivés et les bénévoles très sympas. Ils ont réussi à mettre un peu d’histoire par rapport à la course. C’est très agréable. Au niveau du tracé, certains se sont plaints de la boue, mais c’était très correct au niveau de l’ensemble, avec un temps impeccable, tout était parfait !

Rodolphe CressonnierLa victoire s’est jouée de peu qu’est ce qui a fait la différence ? En fait je suis parti tranquille avec Cyrille et on a fait toute la course ensemble. Je l’ai connu sur le MNT et c’est quelqu’un que j’apprécie. Nous avons eu la chance d’être suivi et jugé par Christian Millioz en vélo tout au long du parcours, qui nous a prodigué de précieux conseils, ce qui a donné une connotation entraînement. Cela nous a permis de progresser et j’en ai ressenti quelques bénéfices, c’est de bon augure pour la suite de la saison.

Ca fait longtemps que vous pratiquez la marche nordique ? J’ai commencé en septembre 2011 pour accompagner ma femme qui venait de subir une opération du dos et pour préparer efficacement les ultratrails. Je souffrais également de problèmes de dos suite à des accidents en rallye et judo, ce sport complet m’a permis de me soulager tout en renforçant toutes les chaînes musculaires. Je me suis ensuite investit dans l’encadrement et j’ai obtenu mon diplôme d’entraîneur MN1, puis MN2 (2nd degré FFA) en novembre 2016.

Vous faites parti des meilleurs marcheurs sur le circuit français, le Marche Nordique Tour est-il un objectif cette saison ? Oui le MNT fait parti des objectifs avec des luttes qui s’annoncent difficiles avec entre autres Franz Liskowitch, Didier Frison, Alain Le Boulanger Mathieu Hissleur, Christian Coudert et de nombreuses autres personnes, avec une émulation stimulante et un côté sportif très sain à conserver. C’est vraiment une belle famille. Les premières courses seront surtout des phases de réglages, mais le championnat commencera vraiment en avril. Je souhaite aussi partir faire quelques courses à l’international pour apprendre, échanger et préparer l’avenir.

J’ai vu que vous arriviez à faire des séances à 13.5 km/H. Comment faites-vous ? Vous arrivez à coordonner les gestes à cette allure ? Oui nous avons effectué des stages durant lesquels on a filmé pour voir si c’était bien correct. J’ai réussi à coordonner mais c’est vraiment limite et je ne tiens pas longtemps (200 mètres environ). Ces séances mettent en relief les problèmes physiques, techniques ou de posture et constituent alors une bonne base de travail.

Alternez vous avec d’autres sports ? Oui course à pieds, randonnées, vélo, salle, … mais je n’ai que très peu de temps disponible suite aux activités professionnelles et extraprofessionnelles.

Quel est le prochain rendez-vous ? Pour 2018, les différentes courses du MNT ainsi que quelques courses organisées par des personnes que j’apprécie.

Que peux t-on vous souhaiter pour 2018 ? Une reconversion professionnelle réussie (ingénieur de formation, je reprends les études par passion et je me tourne vers le médical) et de bons moments partagés avec les amis, de belles courses, apprendre et progresser.

Un dernier mot peut être ? La marche nordique est un sport très complet qui gagne à être connu, qui prend une ampleur intéressante. Nous devons donc tous être les ambassadeurs de notre sport, mais aussi les gardiens afin d’éviter des dérives non souhaitables. Sur la partie sportive, en faire un sport olympique en 2028 serait vraiment bien.

DSC_4575

2 réflexions au sujet de “Entretien avec Rodolphe Cressonnier vainqueur Sur Les Traces de Vauban”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s