Cornélius Marot, a toujours aimé marcher. Encore plus après avoir découvert cette célèbre phrase d’Hippocrate : « La marche est le meilleur remède pour l’homme« . Adolescent, il marche régulièrement durant des journées entières dans les rues de la capitale, parcourant entre 20 et 30 kilomètres.

Parisien de naissance, Cornélius Marot, aujourd’hui âgé de 23 ans, a toujours vécu à Paris. Il ne s’imagine pas faire de longues randonnées natures : « Mon ami me répétait tout le temps que la randonnée était bien mieux dans la nature qu’en ville, mais je ne voulais rien savoir, la simple idée de me promener en forêt me donnait des maux de tête« .

Cet ami qui l’accompagne régulièrement durant ses marches, l’invite chez son oncle, qui a acheté un gîte dans le massif de la Chartreuse lors du premier confinement. Ce sera pour Cornélius, une révélation, malgré la souffrance : « Nous sommes allés lui rendre visite pendant l’été, et j’ai participé pour la première fois de ma vie à une randonnée en montagne. Son oncle, qui avait déjà participé à plusieurs Trail et Ultra-trail, nous fit marcher à un rythme très sportif en pleine montagne, tellement sportif que je vomis à mi-parcours. Malgré cet incident j’ai compris à quel point la randonnée en pleine nature pouvait être épanouissante. Curieux de cette nouvelle discipline, je fis des recherches (j’ai notamment visionné l’incroyable vidéo de David Blondeau: »No fap 6 mois ») et j’appris avec stupéfaction qu’il était possible de suivre des itinéraires de randonnée pendant plusieurs jours voire plusieurs mois !

Le marcheur parisien se lance un premier défi en mai 2021. Dès la fin du couvre-feu, sans doute poussé par une envie de liberté, il marche de Paris à Lille et réalise à cette occasion, une première vidéo (à retrouver sur ce lien) : « J’ai voulu me lancer dans l’aventure et j’ai pensé que ce serait intéressant de le mettre en image. Je ne voulais pas faire quelque chose de trop conventionnel tel que Saint-Jacques de Compostelle ou le GR20 (qui doivent être superbes par ailleurs). Je voulais partir de chez moi (Paris) et avoir comme destination une autre grande ville. De la même manière que le font les TGV, les avions, les covoiturages… mais uniquement à pied sans auto-stop, vélo ou autres moyens de transport« .

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est capture-decran-2022-02-11-a-23.02.39.png

Il se lance ensuite un second défi : Paris – Marseille à pied. Du 16 septembre au 18 octobre 2021, Cornélius Marot emprunte les petits chemins, les sentiers, les GR, en dormant à 70% chez l’habitant. Etudiant en cinéma jusqu’au premier confinement, le marcheur sait capter les instants importants pour réaliser lui même ses vidéos, dont le matériel a été financé par des missions d’intérim réalisées dans diverses usines en Bretagne : « Quand je trouve un bel endroit, je pose ma caméra sur son trépied et je marche devant l’air de rien…. J’ai réalisé mon film sans aucune préparation. Je filme dès que mon instinct me dit de le faire. L’étape la plus dure est le montage (bien plus que de marcher de Paris à Marseille) ça m’a pris 3 mois ! J’avais des milliers de rush et il faut se casser la tête pour que tout soit fluide et regardable. Il faut faire l’impasse sur plein de choses pour rendre le tout pas trop long et rester devant un écran pendant 8 heures par jour.« 

Quand on lui demande s’il a d’autres projets en tête : « J’ai d’autres projets, mais je préfère les garder secret pour l’instant !«