Blog, Interview, marche, marche athlétique

Entretien avec David Kuster, un athlète au destin promis au plus bel avenir

Match Podebrady 040.JPGA 19 ans, David Kuster trace sa route avec une détermination exemplaire. Après avoir rejoint Yohann Diniz et Gilles Rocca à Reims, en août 2017, le jeune marcheur est devenu Champion de France Elite du 5000 mètres marche en salle en février dernier, succédant ainsi à Yohann Diniz au palmarès. Celui qui marche en digne héritier du Champion du Monde du 50 kilomètres, s’apprête à rejoindre la Chine pour participer aux Championnats du Monde par équipes qui se dérouleront les 5 et 6 mai à Taicang. Une bonne occasion pour évoquer ce rendez-vous regroupant 500 athlètes de 60 pays, et vous présenter un athlète au destin promis au plus bel avenir.

Qu’est ce qui a déclenché en vous cette passion de la marche athlétique ? Tout d’abord je suis né dans une famille de sportifs. Mes parents étaient des coureurs à pied de bon niveau. J’ai donc commencé l’athlétisme à l’âge de 6 ans. En éveil d’athlé on touche à toutes les disciplines et un jour, j’ai essayé la marche, instinctivement, j’ai eu le bon geste et étant bon en course à pied j’avançais tout de suite assez vite. Puis de bons résultats sont arrivés j’ai donc persisté la-dedans. De plus voir un champion Français à la marche qui passait à la télé à été une grande source d’inspiration. 

Pouvez-vous revenir sur vos débuts, sur l’apprentissage de la marche athlétique, à savoir combien de temps, combien d’heures de marche pour acquérir le bon pas? Disons que le geste, je l’ai eu sans rien faire de spécial, c’est venu un peu naturellement, je n’ai jamais eu à faire un gros travail pour l’acquérir.

DSC_0803Etes-vous passé par d’autres sports avant la marche ? Oui, petit je pratiquais le foot, le tennis, moto-cross en club. Le badminton et le handball en UNSS. En athlétisme, j’ai concilié marche et course à pied jusqu’en cadet.

Cette année 2018 est une année très positive avec déjà un titre de champion de France Elite du 5000 mètres marche en salle, votre premier titre en Elite, et une deuxième place plus récemment, sur une épreuve internationale à Podebrady. Comment expliquez-vous cette réussite ? Par mon travail et mon sérieux depuis quelques années déjà. Les 3 dernières années, c’était mon père qui m’entraînait. Il avait déjà fait du super boulot avec moi avec notamment une médaille de bronze aux championnats d’Europe cadets en 2016 et plusieurs titres et records de France. Depuis août dernier, c’est Gilles Rocca qui m’entraîne et je suis venu m’installer à Reims pour passer un cap et m’entraîner dans une structure de haut-niveau au Creps. J’ai déjà fait des progrès énormes dans beaucoup de secteurs avec Gilles et les résultats de la première partie de saison sont à la hauteur de nos attentes. received_1634491369970972
19 ans, c’est un âge où on mange un peu tout et n’importe quoi, où en pense à sortir… Je suppose que vous êtes tenu à vous discipliner sur pas mal de choses. Comment expliquez vous votre motivation et avez-vous le temps pour d’autres occupations ? Ce n’est pas trop difficile pour moi, car je n’ai pas une grande vie sociale à côté. Les gens que je vois au quotidien sont dans le sport, je dois avoir juste 2-3 amis en-dehors et je ne les vois pas, car ils sont en Alsace. J’ai adopté un mode de vie depuis quelques années qui tourne autour de ma discipline dans le but d’arriver dans les meilleurs mondiaux. Mes études de diététique et nutrition que j’effectue à mon domicile ne me prennent pas plus d’une à deux heures par jour, le reste du temps est consacrer à l’entraînement et à la récupération. Je ne sors pratiquement jamais et ne fais des écarts alimentaires que très rarement. Je fais gaffe à mon sommeil…... Il m’arrive d’aller au cinéma ou au restaurant de temps à autre ou de relâcher un peu la pression pendant les coupures, mais ça s’arrête là. J’essaie d’être le plus irréprochable possible. Certaines personnes ne me comprennent pas, disent que je gâche ma jeunesse. Mais moi, je ne le fais pas par contrainte, mais par plaisir, car c’est ce que j’aime, de vivre comme ça et je suis persuadé que ça paie et payera encore dans le futur. Les sorties, les fêtes ne m’intéressent pas. Et puis, il y a toute une vie après une carrière pour faire ce genre de choses.

Selon vous qu’est ce qui fait un bon marcheur ? Faut-il déjà des prédispositions à la base ? D’après moi pour être un bon marcheur de nos jours, il faut être endurant, mais avec quand même une bonne vitesse de base, avoir une technique efficace et être fort physiquement pour ne pas se désunir pendant la course. Pour en faire à haut-niveau, comme tout sport, il faut bien sur quelques prédispositions physiques et mentales. Mais sinon, la marche athlétique peut-être pratiquée par tous.
IMG-20180407-WA0010
Parmi vos prochains rendez-vous, on retrouve la coupe du monde par équipes qui se déroulera début mai. Pouvez vous nous présenter cette compétition ? Comment elle se déroule et quels sont bien sûr vos objectifs ? Alors, la coupe du monde ou maintenant nommée ‘Championnat du monde par équipes’, est la compétition la plus importante pour un marcheur après les grands championnats (Jeux Olympiques, Championnats du monde…..). Les distances sur cette compétition sont de 10 kilomètres pour les juniors, et 20 ou 50 kilomètres pour les seniors. Chaque nation peut emmener 3 athlètes sur les courses juniors et 5 sur les courses seniors, et un classement par équipes est effectué à l’issue des épreuves sur les 2 mieux classés par nation pour les juniors et les 3 chez les seniors. Il y a donc des objectifs individuels mais également collectif. A titre individuel, j’aimerai une place de finaliste sur cette épreuve mondial, c’est à dire dans les 8 premiers. Au-delà, je serais déçu. Etant en bone forme actuellement, si je peux viser plus haut au classement, je ne me gênerais pas. Pour ce qui est du classement par équipes, et en l’absence de Justin Bournier, avec qui nous pouvions ambitionner une belle place, je ne sais pas ce que nous pouvons viser avec Matteo Duc, qui n’est que cadet. On fera les comptes à la fin de la course en donnant le meilleur de nous-même.

6f6d52de-881c-4d5b-a211-01a573b1bd27
On a actuellement une belle génération de jeunes marcheurs, que ce soit avec vous, avec Gabriel Bordier, champion de France du 20 km, et 4ème à Podebrady ou encore Florian Mayer champion de France du 50 km. Comment expliquez-vous cette génération qui arrive et qui nous promet de belles choses sur les rendez-vous internationaux ? Oui, effectivement, le niveau chez les jeunes est en progression dans les catégories jeunes depuis quelques années. Je ne peux complètement l’expliquer, mais je pense que grâce à Yohann, la marche est beaucoup plus connue en France, ce qui incite plus les jeunes à essayer cette discipline si particulière. Après, il nous faut continuer, car beaucoup de jeunes talents, ce sont arrêtés et ne sont pas arriver jusqu’aux catégories seniors.

Yohann Diniz avec qui vous vous entraînez à Reims a 20 ans de plus que vous. Vous vous voyez encore compétiteur à 40 ans ? Comment voyez-vous votre avenir ?  Difficile à dire, car Yohann à commencer tard la marche (26 ans), tandis ce que moi, j’ai commencé jeunes. Est-ce que physiquement et mentalement, je serais encore capable à 40 ans après plus de 20 ans de carrière, on ne peut le savoir à cet instant. Et je ne me projette pas aussi loin, je suis plus concentré sur maintenant que sur le futur qui peut être très changeant. Avec Gilles, mon coach, on a établi un plan de carrière ensemble qui s’arrête à Paris 2024, on fera les comptes et réfléchiront à la suite à ce moment-là. 

Je vous remercie, pour cet entretien, un dernier mot peut être ? Merci à vous de me faire mieux connaître sur « culture marche ». Je voudrais mettre en avant mes parents qui me suivent à fond dans ma carrière, toujours présents et sans qui ça serait très difficile. Et aussi mon coach, Gilles Rocca, qui est très disponible malgré son travail et sa famille, avec qui nous avons un projet fort. Car c’est moi qui fais les performances, mais sans certaines personnes derrière, ça ne serait pas possible.

FB_IMG_1519107278935

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s