Blog, La Ville

Demain, une autre ville pour marcher

Demain une nouvelle ville pour marcherDemain, une autre ville pour marcher

En mars dernier, le journal Le Monde publiait un article intitulé « Demain, une ville sans voiture ?« . Si dans les années 30 l’automobile s’est installée dans les centres villes pour s’étendre et se populariser en périphérie des villes, et ce jusque dans les campagnes, on voit depuis quelques années, de nombreuses villes se redessiner avec un centre-ville entièrement piétonnier ou semi-piétonnier. C’est le cas dans une ville comme Strasbourg et notamment à Paris où la Maire, Anne Hidalgo, souhaite rendre le centre de la capitale (1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements) semi-piétonnier en 2020.

Ce changement de physionomie des villes est né de nombreux constats liés en partie à la surpopulation mais également à la pollution engendrant de multiples cas de maladies respiratoires comme l’asthme. Prendre conscience que le piéton doit redevenir la priorité des villes, c’est donner un côté plus humain à un monde marqué par le développement des machines et par une société de surconsommation. C’est aussi prendre conscience de notre santé à tous, que ce soit par le biais d’un air plus respirable que par le simple fait de marcher, parce que comme le dit André Weill, « nous sommes faits pour marcher« .

En redessinant la ville, celle du futur, on favorisera certainement les mutations de notre société. Toutes nos activités, et notamment nos déplacements, que ce soit nos déplacements liés au travail ou autre, en seront transformées. On fera de plus en plus de choses de chez soit, c’est déjà le cas pour les courses alimentaires et autres. Ce qui renforce encore la sédentarité nuisible à notre physique et à notre bien être. Il est donc important dans ce monde en perpétuel mouvement de ne pas se laisser absorber par tout ce qui nous envahit tout en nous rendant souvent immobiles : les écrans, les machines, les factures….Et oui ! La ville de demain doit créer du lien entre elle et ses habitants, tout en assurant la recherche d’un épanouissement intellectuel et physique à travers une proximité avec l’environnement.

Marcher permet cela. Marcher permet de se préserver, parce que c’est un retour à la nature, à soit même. C’est d’ailleurs l’idée de Pierre-Yves Brissiaud, psychothérapeute et auteur de Marche et Méditation, qui l’expliquait dans le magazine Psychologies, « Marcher, c’est retrouver l’être essentiel. » Allez, en avant !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s