Les Origines de la Marche Nordique

La Marche Nordique appelée également Nordic Walking est originaire de Finlande. Dans les années 1950, les skieurs de fond s’entraînaient en été à marcher à l’aide de bâtons en aluminium en simulant des gestes équivalents au ski de fond.

Dans les années 1970, la pratique s’est développé dans l’ensemble des pays scandinaves. Il faudra pourtant attendre plusieurs années pour voir le sport se populariser en 1997, grâce à la mise en vente par la société finlandaise Exel, de bâtons spéciaux, mélange de fibre de verre et de carbone, développés par des scientifiques et des experts sportifs.

Marko Kantaneva, jeune enseignant à l’Institut finlandais des sports à Vierumaki est considéré comme le pionnier de la marche nordique. A l’époque l’appellation « Nordic Walking » n’était pas encore existante. Marko Kantaneva nommait cela « Sauvakevely », marche avec bâtons en finlandais. C’est le service Marketing d’Exel qui a lancé Nordic Walking en 1997, défini comme « la marche de mise en forme avec des bâtons spéciaux » après avoir recruté Marko Kantaneva pour concevoir leurs propres bâtons et créer un nouveau marché.

Tuomo Jantunen, alors Président de la Fédération ski-loisirs et randonnée Suomen Latu, avait également lancé l’idée de marcher avec des bâtons en tant que concept Sport-Santé lors d’un événement de ski en 1988 à Helsinski, parce que la neige manquait à l’appel.

Un autre nom vient lorsque l’on évoque la marche avec bâtons, celui de l’américain Tom Rutlin. Pour beaucoup, il serait le père pionnier du mouvement de marche nordique. Né en 1947, Tom Rutlin est reconnu pour son travail dans la marche de remise en forme avec des bâtons, spécifiquement conçus pour son concept de « bon usage », « aucune douleur », « optimale », « corps entier ». C’est d’ailleurs lui qui a lancé en 1988, dans le Wisconsin les premiers bâtons de marche. Il nomma son invention Exerstriding : exercice de tous les principaux muscles en faisant des enjambées (Stride). Un guide d’utilisation était joint avec chaque paire de bâtons, comme aujourd’hui encore.

Si les deux techniques ont en commun le planté de bâtons en opposition au mouvement du pied, et le travail du haut du corps et du tronc, en plus des muscles de la jambe, tout en soulageant l’impact sur le bas du corps, la différence vient des bâtons. Les bâtons de Rutlin n’ont pas de gantelet. Il y a donc une nette différence dans le travail de l’extension des bras, ce qui conduit également à des différences dans la façon dont les bâtons sont plantés, la position du dos et la conception des bâtons.

Les bâtons d’exstriding se rapprochent plus des bâtons de trekking, qui ont une conception similaire. La technique d’exstriding peut d’ailleurs être utilisée avec des bâtons de trekking.

En France, la marche nordique est arrivée au début des années 2000 grâce à une finlandaise, Arja Meyer, qui officie désormais dans la formation d’instructeurs de marche nordique à la Fédération Française d’Athlétisme.

Au début ce fût compliqué, tout le monde se déclarait, fédération de nordic walking ou fédération française de marche nordique, sans compter les différentes fédérations de randonnées qui forment leurs propres instructeurs (FFRP, FFSPR, FERP, FFEPMM,FFEPGV etc…).

C’est en 2009, que la FFA a reçu la déléguation officielle du Ministère de Sports. Les Coach Athle Santé sont formés pour répandre la technique de la marche nordique.

Parallélement, les Accompagnateurs en Montagne à travers le SNAM organisent des formation qualifiante à la marche nordique. Etant Brevet d’Etat d’Alpinisme et spécialisé dans la randonnée et la connaissance du milieu montagnard, ils ont une véritable légitimité et les connaissances techniques nécéssaires pour enseigner la bonne gestuelle.

A partir de 2011 la FFA et la commission marche nordique du SNAM ont signé un accord de partenariat et de reconnaissance mutuelle pour l’enseignement de cette activité de plein air.

En 2010, la Marche Nordique est présente dans 40 pays et présente près de 10 millions d’adeptes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.