Actualité, Blog, marche, randonnée

Sonia Royer : Pas facile la Central Divided Trail

Nouvelle chronique du journaliste conférencier québécois, Pascal Auger, pour cette veille de week-end, avec l’histoire de Sonia Royer.

Pas facile la Central Divided Trail : « c’est une fierté d’avoir passé çà. »

Partie traverser la Central Divided Trail de la frontière du Mexique/États-Unis jusqu’en Alberta au Canada, Sonia Royer a dû mettre fin à son rêve de marcher durant 6 mois et 5 000 km à cause d’une blessure durant les premières semaines, mais ce n’est que partie remise pour elle.

Depuis son enfance, cette Sherbrookoise est une passionnée de plein air. Dans un contexte familial, Sonia a pratiqué la randonnée, le ski, la voile, ainsi que le camping où elle a pu apprivoiser les différentes techniques nécessaires pour ses excursions. Tout en poursuivant son travail en architecture, elle continue de développer sa passion pour la randonnée et elle recherche toujours des défis plus grands.

Mode de vie

En 2015, elle part avec son conjoint pour un voyage en Corse où ils parcourront les 180 km du mythique sentier de la Grande Randonnée 20 (GR 20). Ils en profiteront pour visiter l’île et y découvrir une nouvelle façon de voyager. Charmée par ce mode de vie, Sonia décide d’effectuer un changement de carrière et pour taire son insécurité, elle retourne aux études.

«À 42 ans, j’ai décidé de retourner aux études. Je suis allée à l’Université à Chicoutimi et j’ai fait un bacc. en intervention plein air. Donc, je voulais aller me chercher les outils pour me backer un peu plus dans les aventures que je savais que je voulais faire. Oui c’était pour travailler aussi dans ce domaine-là mais c’était vraiment plus en fonction de mes projets personnels

Ces cours l’ont amenée à voyager en solitaire. Sa première randonnée en autonomie complète fut la West Coast Trail sur l’Ile de Vancouver et comme projet final à son baccalauréat, elle traverse le Wind River Range du Wyoming en s’orientant à la carte et à la boussole. Ses études lui ont donné la confiance dont elle avait besoin pour mettre de l’avant ses projets personnels et lui font réaliser qu’elle aime vivre en symbiose avec la nature.

« Moi, quand j’arrive sur le sentier et que je suis vraiment toute seule, je suis bien, je suis juste bien. J’aime le défi que ça me donne. De réaliser çà par la suite, c’est une fierté d’avoir passé çà. »

Grand projet

Après des mois de préparation, un 9 avril, Sonia entreprend le Central Divided Trail qui part à la frontière du Mexique/Nouveau-Mexique et qui longe les Rocheuses pour se terminer aux Waterton Lakes au sud de l’Alberta. Elle prévoit environ 6 mois pour parcourir ces 5 000 km. Elle marche 8 à 10 heures par jour avec un poids de 50 livres. Tout va bien les trois premières semaines. Avec le début de la marche en montagne, des douleurs au pied gauche apparaissent. Au début, elle trouvait cela normal étant donné le kilométrage de marche effectué quotidiennement. Rendue à Pie Town, l’aventure s’arrête abruptement. Son pied ne supporte plus aucun poids. Elle apprend qu’elle souffre de fractures de stress et présentement, elle est en attente d’une rencontre avec un spécialiste.

Notre exploratrice ne s’avoue pas vaincue pour autant. Elle prend cela comme une expérience et elle est fière de ce qu’elle a fait. Elle n’attend que sa guérison pour poursuivre son périple mais, cette fois-ci, elle le fera par section.

« Ce que je retiens de ce périple est qu’il faut savoir s’adapter, garder confiance, avoir de la résilience car on ne sait jamais ce qui peut nous arriver et être positif. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s