Actualité, Blog, marche, randonnée, Saint-Jacques-de-Compostelle

Après son expérience Compostelle, il réalise un film sur le Camino Francés

Pascal Auger, journaliste/conférencier québecois, nous libre aujourd’hui un nouvel article. Celui-ci revient sur l’expérience Compostelle de Jean-François Fournier. Une nouvelle invitation au voyage et à l’évasion ….

Après son expérience Compostelle, il réalise un film sur le camino Francés

« C’est définitivement la plus belle expérience de ma vie »

Compostelle, le mythique Camino Francés est le film produit et réalisé par Jean-François Fournier à la suite de son passage en Espagne en 2017 et qui est présentement projeté en salle et éventuellement en vidéo sur demande (VOD).

Il s’agit d’un film léger et qui inspire ceux qui rêvent de partir marcher sur ce chemin légendaire de 2 000 ans. Il ne s’agit pas d’un guide de rando avec préparation pour le chemin, mais simplement la douceur de l’expérience vécue sur place avec des rencontres mémorables.

Issu du domaine de l’aéronautique Jean-François se qualifie d’artiste cartésien.

« J’ai toujours aimé faire de la photo, quand j’étais aux études j’étais dans la télé étudiante… et j’ai toujours rêvé de faire quelque chose dans le domaine. »

Réaliser son rêve

Le film relate son aventure sur le chemin entre Saint-Jean-Pied-de-Port en France et Finisterre en Espagne. Il a pris le temps de regarder ce qui se faisait dans les reportages/films sur Compostelle et a décidé de revenir à la base pour répondre aux questions les plus simples tout en conservant l’histoire et l’aventure de son chemin.

« Je trouvais qu’il manquait le petit quelque chose pour rassurer les gens afin qu’ils sachent dans quoi ils s’embarquent. Très souvent, chaque personne a sa propre raison de partir, mais quand c’est vraiment le temps d’acheter son billet d’avion et de vraiment s’embarquer, on sort de sa zone de confort et les gens ont besoin d’une petite poussée pour les aider. Alors c’était le but de mon film. »

Longue rando

Il a réfléchi durant quelques années sur différentes destinations dont le camp de base de l’Everest mais pour des raisons médicales ça ne passait pas. C’est un ami de club de marche qui lui a parlé de Compostelle. Une idée qui a fait son chemin dans sa tête. Voulant jumeler sa passion du documentaire, il décide d’apporter avec lui quelques équipements de base très légers. À son retour il offre à sa famille un film de 50 minutes qu’il envoie aussi à un distributeur qui est emballé par celui-ci et lui demande d’en faire une version 90 minutes. Une petite passion qui lui aura quand même pris 6-7 mois de montage.

« J’ai filmé ce que mon cœur et mes émotions me disaient de filmer. »

38 jours

Sans stress et relaxe il réussit son aventure en faisant de étapes modérées pour habituer son corps et il a même pu se donner quelques jours de congé ce qui est très recommandé pour prendre une pause et/ou faire du tourisme.

« Je l’ai fait à mon rythme sans trop me presser »

Il avoue que même s’il s’était bien préparé avant son départ son expérience n’était pas comme il anticipait simplement parce que ce type d’aventure est imprévisible.

« S’il y des gens qui hésitent et qui ont la chance de voir mon film, ça va peut-être leur donner la petite poussée nécessaire. Mais les gens ne devraient pas hésiter. C’est le message que j’aimerais passer. C’est vraiment un beau cadeau à s’offrir et j’encourage ceux qui ont vraiment l’appel… c’est probablement le plus beau voyage que j’ai fait de ma vie (après mon voyage de noce) …lol…« 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s